AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marcus Mc Coy: en quête de rédemption!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marcus
Sportif
avatar

Nombre de messages : 359
Date d'inscription : 18/12/2013

MessageSujet: Marcus Mc Coy: en quête de rédemption!   08/10/14, 10:03 am

Bonjour, je suis Marcus Mc Coy.

Parait que vous voulez out savoir sur mon histoire, je suis disposé à tout vous raconter. M’est avis que vous n’allez pas tout apprécier :

J’ai grandi a Milwaukee, UCAS. Mon père, Otis, travaillait dans des chantiers de rénovation de bâtiments. Ma mère Chumani, une sioux d’origine, nous élevait à la maison ma sœur et moi, veillant à ce que nous restions dans le droit chemin.
Très tôt, mon père m'emmenait à la salle de boxe où il m’a apprit à me défendre et à compter sur moi-même pour me sortir des situations difficiles. Sa pire crainte était de me voir trainer avec les nombreux gangs locaux. J’étais fier et je travaillais dur à ses côtés. Je suis rapidement devenu un solide gaillard et je sentais peu à peu la magie se développer en moi. J’évitais les ennuis, ou plutôt, les ennuis m’évitaient, jusque là…
Quand j’ai atteint mes seize ans, j’ai commencé à gagner ma vie sur les chantiers, sous l’ombre paternelle, jusqu'à ce que mon père ait un très grave accident, le laissant entre la vie et la mort. Les soins ont coûté extrêmement cher, mais malheureusement n’ont pas suffi à le garder en vie. Cela laissa ma mère très endettée, l’obligeant à reprendre des petits boulots. Mon salaire ne couvrait pas tous les frais et j’ai commencé à faire des extras comme videur dans certaines boites de nuit du coin.

C’est là que j’ai été recruté par Melian Wilwarin, un jeune elfe qui montait sa boite d’acquisition immobilière, et qui commençait à susciter pas mal de jalousie. Il avait besoin de quelqu’un pour assurer sa sécurité, en complément d’un orc nommé Graham. Les deux premières années ont été parfaites. Ma condition de vie s’est nettement améliorée et ma mère pu sortir la tête de l’eau. Seulement voilà, mes missions se sont quelque peu diversifiées. Oh, au début, il ne s'agissait que de bousculer un peu les mauvais payeurs. Puis on a monté quelques combines pour, disons, faciliter les négociations de Melian. Quand il m’a demandé d’aller encore plus loin, de liquider un de ses concurrents, j’ai refusé net. Je lui ai dit d’aller se faire voir ! Graham m’a alors bloqué contre une table et cet enfoiré d’elfe a gravé un M avec une lame chauffée à blanc, autour de mon oeil droit, prenant son pied à me voir hurler de douleur. Je lui appartenait qu’il disait. Comme un vulgaire molosse je devais lui obéir au doigt et à l’œil. C’est pour ça, le M. Pour qu’a chaque fois que je contemple mon reflet à l’avenir, je me rappelle être le Molosse de Wilwarin…

Puis il a clairement profané des menaces sur ma mère et ma jeune sœur, Ehawee. De leur faire subir des choses pire que la mort. Brisé moralement, j’ai cédé, ne sachant comment sortir de cette situation. Melian avait des contacts partout et je n’avais plus confiance en personne . Il s’en suivi quelques semaines où j’ai commis des actes qui me font me réveiller la nuit encore maintenant. Sur ordre, bien sûr, mais c’est moi qui cognais. Mon père a dû se retourner plus d’une fois dans sa tombe. Lui qui voulait me voir éviter les gangs, qui rêvait de me voir travailler honnêtement dans une corpo notable, il a dû me détester de la haut ! Quelle ironie !

Un jour, j’ai même salement dérouillé le patron d’un night club branché qui devait un paquet de fric à Melian. Ça s’est passé dans les loges, après le spectacle. J’ai senti ses os se rompre sous mes coups. Ses danseuses hurlaient de terreur autour de nous. Jusqu’à ce que l’une d’elle m’appelle par mon prénom et me supplie d’arrêter, en pleurs. Je me souviens que le temps avait semblé se figer quand je me suis tourné vers elle, Ehawee, ma petite sœur chérie. Elle était effrayée…par moi, par ce que j’étais devenu. Tellement accaparé pour exécuter les ordres de mon enfoiré de boss, je ne l’avais pas vu grandir et devenir une ravissante jeune femme. Elle bossait depuis des semaines comme danseuse dans cette boite et je l’ignorais complètement… C’est la dernière fois que je l’ai vu, et son expression d’alors me broie le cœur aujourd’hui encore…

Ce fût pour moi un déclic. J’ai tenté de l’empêcher de fuir, j’ai voulu la rattraper pour lui expliquer que c’était pour sa protection que je faisais ça. Puis j’ai réalisé ce que j’étais devenu. Un vulgaire chien de guerre que l’on pouvait siffler à loisir pour commettre des choses atroces. Finalement, c’est moi qui ai fuit cette nuit là. Avouant tout à ma mère qui pleurait de honte et de colère, vieillissant de 10 ans en quelques heures. Nous avons fuis les UCAS et sommes entrés en nation Sioux, près de Cheyenne. Elle m’a confié à l’un de ses oncles, Chayton, lui racontant tout. Il était instructeur pour les Wildcats avant sa retraite. Il a vite senti la magie qui grouillait en moi et entreprit de me remettre dans le droit chemin. J’étais selon lui à un croisement de ma vie où j’aurais pu sombrer complètement. Il m’offrit une nouvelle voix vers la rédemption. Rien n’effacerais jamais tout le mal que j’avais fait, bon gré, mal gré. Mais je pouvais racheter mon âme avec mes actes présents ! Il m’a formé comme il le faisait auparavant avec ses forces spéciales Sioux. Mais il est surtout devenu un véritable mentor. Grâce à lui, je me suis peu à peu reconstruit.
C’était presque une initiation. Oh, je ne serais jamais un WildCat, mais Chayton m’a appris beaucoup de chose, à la fois physique, technique et surtout magique. Comme moi, il baignait dans la magie. Comme moi, il était un adepte mystique. Oh, il ne rivalisait pas les mages de combat, ou les adeptes des forces spéciales Sioux. Mais il était un complément parfait entre les deux domaines. Un complément très dangereux. Il m’a aussi poussé à retrouver un esprit Mentor, qui puisse me guider et dont le jugement implacable m’empêche de commettre les actes de déshonneur. Lui avait toujours suivi l’appel d’Aigle. Mais son guide ne fut pas le mien. Après des semaines, voir des mois d’introspection et de méditation, je l’ai rencontré. Lui. Lui, qui n’a pas vraiment de nom, mais que l’on appelle souvent le Sage Guerrier. Peu de Sioux suivaient sa Voie, mais je ne suis Sioux qu’a moitié. La moitié la moins visible d’ailleurs puisque je suis aussi noir de peau que mon père.
Cette rencontre a changé radicalement ma vie. Achevant de faire de moi l’homme responsable et le soldat d’honneur que mon père et Chayton à son tour avait tenté de faire de moi. Les années sombre de Milwaukee n’étaient plus qu’un lointain souvenir. Comble de l’ironie, je suis même rentré au service du Shérif de Cheyenne, assurant la sécurité de mes concitoyens. J’étais à nouveau fier de ce que je faisais, et surtout, je vivais dans l’honneur. Cela n’effacera jamais ce que j’avais fait à vingt ans, mais m’ouvrait une voie de rédemption importante à mes yeux.

Hélas toutes les bonnes choses ont une fin. Alors que j’enquêtais sur un trafic d’animaux éveillés, je suis tombé sur un visage familier. Graham, cet enfoiré d’orc. Il avait salement vieilli, mais s’était renforcé de matos cybernétique pour donner le change. Notamment deux bras aussi chromés que sa moto. Cela le rendait encore plus puissant physiquement. Ce n’était pas peu dire ! Mais j’avais évolué moi aussi. Et une revanche à prendre !
Il s’en est suivi un combat sauvage entre lui et moi. Il m’a salement amoché mais j’ai réussi à le coffrer. Il allait en prendre pour vingt ans ! Les sioux ne rigolent pas avec leurs animaux éveillés. Moi non plus…

Deux jours plus tard, le shérif l’avait libéré ! Ecoeuré, je lui ai rendu mon badge ! Dans la tronche ! Graham allait se venger, aussi je ne suis jamais retourné chez moi, de peur d’exploser avec mon lit ! Direction chez Chayton qui m’a accueilli les bras ouverts, encore une fois. Mais les retrouvailles étaient de courtes durées. Graham et quelques un de ses sbires firent leur apparition quelques jours plus tard. Ils canardèrent la maison de leurs armes automatiques, faisant des trous gros comme des poings dans tous les murs et les meubles. Oh, nous leur avons rendu la monnaie de leurs pièces, ripostant violemment, mais le domicile de mon oncle était ravagé.
Il ne restait plus que Graham et deux de ses hommes debout quand je l’ai vu. Ce foutu elfe qui hante encore mes cauchemars aujourd’hui ! Melian Wilwarin, aussi jeune et fringant qu’autrefois, mais encore mieux sapé et avec beaucoup de prestance. Sans parler du reste. Ouverts tous les deux à la magie, Chaytan et moi avons de suite senti l’aura de puissance qui émanait de lui. En plus d’être un corpo des plus véreux et malsain que je connaisse, Mélian était sûrement aussi le mage ou sorcier le plus puissant que j’ai vu jusqu’alors. Mon oncle pris d’effroi, m’ordonna de fuir. Nous n’étions pas de taille contre lui. Etais-ce un sort qu’il m'avait jeté, ou la peur de mourir, mais je ne discutais pas, et sorti par derrière, alors que Chaytan affronta seul Melian et ses hommes. Ne me retournant pas, même lors de l’explosion de sa maison, ou lorsque j’ai ressenti le mana bouillonner autour de moi, j’ai fui. A ma grande honte, j’avais laissé mon mentor se sacrifier pour me laisser vivre. J’ai tout plaqué à Cheyenne, qui était devenue trop petite pour moi. Oh, j’ai bien l’intention de me venger et de tuer Melian de mes propres mains. Mais pas maintenant. Il est trop puissant pour moi, et je suis trop seul. Aller l’affronter directement révélerai du suicide, j’en étais bien conscient. Et Chaytan serait mort en vain…

J’ai voyagé alors, grillant mes maigres économies alors que les miles me séparant de Cheyenne se multipliaient. Je me suis arrêté sur la côté ouest, à Seattle. Je n’y connais personne, mais cette mégapole est tellement grande que je pourrais m’y faire oublier le temps de trouver un moyen d’assurer ma vengeance. Il me faut trouver des alliés, des amis. Et prendre une envergure pouvant rivaliser avec Wilwarin. Tel est aussi le conseil de Sage Guerrier.

J’ignore où vivent ma mère et ma sœur. Mais j’ai cru reconnaître Ehawee dans deux ou trois tridéoclips à la mode ces dernières années. Un jour, il serait aussi temps de la retrouver et de faire la paix avec elle. Mais pour ça non plus, je ne suis pas encore prêt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Marcus Mc Coy: en quête de rédemption!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sid Marcus
» [Marcus Miragos] Jurassic Perk
» Marcus [Malifaux]
» Marcus ce qu'il représente pour vous?
» "La Tête Dans Le Pion" Présenté par Marcus !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowlife :: Shadowrun :: Background-
Sauter vers: