AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'histoire de Carter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carter
inglorious bastard
avatar

Nombre de messages : 892
Age : 37
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 02/04/2005

Feuille de personnage
Classe: Adepte
Emploi: Shadowrunner
Race: Humain

MessageSujet: l'histoire de Carter   02/04/05, 08:44 pm

Dis moi petit qu est ce que tu veux faire plus tard?
c est ce que m'avait demander mon grand père devant la tombe de mes parents... je lui avais répondu, les yeux mouillés de larmes :
je veux devenir assez fort pour le retrouver, le retrouver et le tuer...

tout a commencé il y a quelques années, quand mon père, ma mère, ma soeur et mon frère s'étaient fait assassiner par des brigands en déroute... ils auraient pas du être là, pas dans cet endroit paumé où l'ont habitaient, pas dans cette petit maison en bois que mon père et mon grand père avaient construit ensemble... mais ils avaient marché sur une épine, une épine plutôt chiante à enlever avait dit Munsu, Munsu c était le chef du gang, un elfe, un bridé... c était lui le cerveau, c'était lui qui avait eu l'idée de venir chez nous se planquer, c était lui qui tous les soirs violait ma mère et donnait ma soeur à ses hommes... c' était lui qui avait tué mon père d une balle dans le front et eventré mon frere apres s'etre absenté avec lui dans les bois dès le premier jour... Ma soeur est morte d'épuisement, et ma mère l' a suivi quelques jours après... moi il m'aimait bien, je le sais il me l'avait dit un jour, alors qu il se goinfrait avec ses hommes et qu ils discutaient du moment où ils devraient quitter cette "baraque", il avait même ajouté que si je le suivait il m'apprendrait à devenir un homme pas une fiotte comme mon père... mon grand père était revenu de la chasse peu de temps après il les a tous tué dans leur sommeil, sans exception, tous sauf un, sauf Munsu...qui avait eu la chance de tomber sur sa moto avant que mon grand père ne puisse lui envoyer son tomahawk dans la gueule...
quoi qu il en soit mon grand père m'a prit sous son aile et m'a enseigner son... sa philosophie de la vie... c'était un bon guerrier il avait combattu au coté de coyote hurlant...a sa mort je suis parti en ville, et j'ai traqué Munsu jusqu a être capable de mettre le canon de ma Winchester dans sa bouche...il pleurait comme un bébé il m'a dit qu il regrettait, qu il fallait pas que je le tue qu il voulait pas mourir, pour sa femme et ses gosses...il m'a même dit son adresse... alors j'ai pas tiré, il m' a dit merci, j'ai répondu "de rien", en la tabassant à mort... avant qu il ne meure complètement je l'ai scalpé, puis je l'ai amené devant chez lui, je lui ai mit son scalp dans la bouche puis je suis parti, j'aurais pu tuer sa famille mais je me suis dit que le coupable était mort, que cela ne servirait a rien de tuer plus de monde... si mon grand père m'a enseigné la bravoure, et l'honneur du guerrier, c est la rue qui m'a apprise la folie, aujourd'hui je regrette de ne pas avoir frappé à la porte... ce qui est fait est fait, aujourd'hui je vie ma vie...je tue des gens on me paye pour ça, j'ai pas d'idéologie minable, j'aime bien cette vie...je joue avec la mort, mais ça me permet de jouir de temps en temps...
je me pose pas de questions, car j'ai vite appris que trop s'en poser ça emmène vite les emmerdes... un jour je crèverais certainement, mais de tout façon je m'en fout, j espère que j'emmènerais mon tueur avec moi c est tout...des fois je me demande ce que pensent mes parents de moi, là haut, je me dis qu ils auraient préféré que je devienne artiste ou écrivain, tant pis, on fait pas toujours ce qu on veut dans la vie...

Y a 4 semaines environ, l'homme qui m'a elevé est descédé. Il a emporté dans sa tombe tout ses secrets ou presque l'enflure. Mais il a cru bon de me laisser une derniere petite surprise avant le grand départ. Quand je l'ai enterré, un type habillé comme une tarlouse est venu vers moi, il était le seul a par moi aux obsèques.

- Salut mec! je suis ton frere.Qui me fait avec un sourrire d'attardé mental.

Des fois on controle pas son destin apparement et de temps un temps une grosse merde vous tombe dessus sans prévenir. Je ne l'ai pas cru de suite. Mais, il s'avere qu'il savait trop de chose sur ma famille pour que cela soit faut. Je ne lui ai jamais demandé comment il avait survécu. Parce que quand on demandait a quelqu'un de raconter son passé cela lui faisait croire a tord qu'on était quelque part attaché à lui. Ce qui n'était pas le cas.

Me voila donc avec un frere collant et chiant aux basques. Je ne l'ai pas aimé de suite. A vrai dire il me sortait meme par les yeux et je ne l'aime toujours pas. Faut dire que je ne compte plus les fois ou je lui ai mit sa branlée pour qu'il me lache et qu'il fasse sa vie sans moi. Mais ce con revenait a la charge a chaque fois. Je sais pas si au bout d'un moment on s'habitue a ce genre de chose. Mais il a bien fallu que je fasse avec, j'allais quand meme pas trancher la gorge d'un frere que je croyais mort depuis plus de 15 ans (Bien que j'y ai pensé plus d'une fois). Et puis après tout il était de confiance, vraiment de confiance, on sentait qu'il te balancerait jamais, tu vois le genre. Ce genre de chose est trop rare pour que l'on s'en débarasse.

Y a pas longtemps, j'ai rencontré une gonzesse. Attention, pas le genre de gamine qu'on choppe pour une nuit et qu'on jette en se reveillant. Non, c'est une pure femme, une vrai dame, elle en impose autant qu'elle peut etre completement barge. Elle m'a demandé officiellement y a pas long de devenir son mari, pas comme on le conçoit dans les ombres, mais plutot comme on le conçoit dans le feuilleton "La petite maison dans la prairie" et moi comme un con j'ai accepté.

Tu parles d'une belle merde. Et enfin cerise sur le gateau j'ai refroidi un corporatiste, a cause de ca elle s'est pris un pruneau dans le bide et s'est mit dans la tete de livrer le tueur à la corpo en question.

Pour sur, je vais bien me marrer pour me sortir de là. Mais j'ai du changer. Parce que y a quelques temps je me serais pas emmerdé, je l'aurais descendu et je serais passé a autre, chose "nécessité fait loi" non ?
Mais je sais pas avec elle j'y arrive pas. J'ai cette sensation qu'avait Munsu... Une putain d'épine dans le pied que j'arrive pas a enlever.

Je dois aimer ça, les emmerdes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l'histoire de Carter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowlife :: Shadowrun :: Background-
Sauter vers: